• la reproduction chez les blés

    Je vous propose une plongée dans l'intimité des blés. On considère qu'en moyenne les blés sont autogames à 95%. Ça veut dire que le blé se reproduit avec lui-même excepté dans 5% des cas où il y a croisement.

    Chaque épi est divisé en épillets. Ces épillets sont eux-mêmes composés de glumes, les enveloppes externes et de glumelles les enveloppes internes. Chaque paire de glumelles abrite une fleur. Un épillet est composé d'une paire de glumes et de plusieurs fleurs, de 2 à 5 en moyenne, enveloppées de glumelles.

     

    Ses fleurs possèdent une partie femelle, le stigmate plumeux, surmonté d'une partie mâle, les 3 étamines. Les étamines sont composés de filets surmonté d'anthères dans lesquels est stocké le pollen. On remarque que la partie femelle est LE stigmate et la partie mâle est UNE anthère.

    La pollinisation se passe en général à l'intérieur de la fleur avant son ouverture. On comprend donc que les croisements naturels sont relativement faible. De plus il y a des facteurs qui limitent la pollinisation croisée tel que l'excès d'humidité, la sécheresse, l'excès de vent, le manque de vent, la distance avec un autre blé, le temps d'ouverture de la fleur qui est d'environ 30 minutes, ... et tout ça pour autant que le blé qui est réceptif n'ait pas été auto-fécondé. Il faut donc que pas mal de conditions soient réunies pour que les blés puissent se croiser. Ceci étant, dans certaines conditions de stress, des blés se sont croisées sur des distances très grandes dans des conditions climatiques défavorables, comme quoi ...

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :